easy trading

Les utilisateurs travaillent en harmonie et privilégient la discussion aussi courtoise que possible pour régler les oppositions, aussi, prenez le temps de vous y habituer.

Easy trading fournit à ses internautes des idées de trade ainsi que des analyses, mais ne pourra être tenu responsable en cas de perte. Le FOREX est un marché rendu volatil par l'effet de levier qui vous est proposé. Un risque de pertes financières importantes est toujours présent.
easy trading

Site dédié aux amateurs désireux de progresser dans le monde de la bourse, en tentant de gagner d'avantage à travers les clés fournies par l'Analyse Technique et l'Analyse comportementale des acteurs du marché.

--------------------------------------


Sondage

le cac le 1 aout 2010 ?

 
 
 
 
 

Voir les résultats


Principaux extraits de la conférence de presse de Trichet

Partagez
avatar
f.guig
Admin
Admin

Messages : 441
Date d'inscription : 08/11/2009
Age : 41
Localisation : var

Principaux extraits de la conférence de presse de Trichet

Message  f.guig le 15/1/2010, 9:26 am

Publié le 14/01/2010Reuters



Principaux extraits de la conférence de presse de Trichet



La européenne (BCE), dirigée par Jean-Claude Trichet, a décidé, comme prévu, de ne pas modifier ses taux directeurs. Le taux de refinancement de la BCE reste à un plus bas sans précédent de 1,0%, niveau qui n'a plus varié depuis le 7 mai 2009. /Photo prise le 14 janvier 2010/REUTERS/Ralph Orlowski

FRANCFORT, 14 janvier (Reuters) - Principaux extraits de la conférence de presse donnée jeudi par Jean-Claude Trichet, le président de la européenne (BCE) après la décision, attendue, du Conseil des gouverneurs de laisser les taux d'intérêt inchangés.

DÉCLARATIONS FORTES DE BERNANKE SUR LE DOLLAR

"Le fait qu'il ait dit cela avec une certaine gravité reçoit notre soutien total, notre soutien total, et je considère qu'il s'agit de quelque chose d'important. Par ailleurs, comme vous le savez, c'est ce que Tim Geithner, le secrétaire au Trésor, dit également."

PAS DE CHANGEMENT DES RÈGLES SUR LES COLLATÉRAUX DU FAIT DE LA GRÈCE

"Nous n'allons pas modifier notre encadrement des collatéraux au bénéfice d'un pays en particulier. Notre encadrement des collatéraux est erga omnes, tous les pays sont concernés. Cela a déjà été dit par le vice-président, par moi et par mes collègues. C'est parfaitement clair".

SORTIE DE LA GRECE OU D'UNE AUTRE PAYS DE LA ZONE EURO ?

"Pour ce qui me concerne, je ne commente pas les hypothèses absurdes, et cela sera donc ma réponse.

Il y a beaucoup d'efforts à faire et vous pouvez constater dans quelle mesure le Conseil des gouverneurs avait souligné la nécessité de mesures appropriées et d'une mise en oeuvre appropriée de ces mesures en matière de politique budgétaire. Cela est absolument déterminant.

C'est déterminant pour tous les pays et notre message s'adresse à tous les membres de la zone euro. Il est aussi très important pour certains d'entre eux, qui ont une difficulté spéciale, et cela dans l'intérêt de leur propre prospérité, de leur propre reprise, de s'y attaquer en prenant les mesures audacieuses et courageuses appropriées.

C'est aussi une chose dont nous pensons qu'elle est essentielle pour améliorer la confiance, et vous savez à quel point nous considérons que la confiance est déterminante dans les circonstances présentes en Europe comme dans le reste du monde."

PAS DE TRAITEMENT PARTICULIER

"Aucun gouvernement, aucun état... ne peut s'attendre à un traitement particulier de notre part. Nous avons nos propres règles et nous appliquerons nos règles sans traitement particulier de quelque nature que ce soit. Et encore une fois, nous savons que certains gouvernements, un gouvernement en particulier, mais pas pas un seul, plusieurs gouvernements ont des décisions très dures et très difficiles à prendre."

RISQUE D'UN NIVEAU ÉLEVÉ DES EMPRUNTS DES ETATS

"Les besoins très importants des gouvernements en matière d'emprunts comportent le risque de provoquer des changements rapides du sentiment du marché pouvant conduire à des taux d'intérêt du marché moins favorables à moyen et long terme."

"Cela aurait à son tour pour conséquence de freiner les investissements privés et par conséquent d'affaiblir les fondations d'une croissance durable. En outre, des niveaux élevés de déficit public et de dette risquent d'ajouter un fardeau supplémentaire à la politique monétaire et de nuire à la crédibilité des dispositions du Traité de l'Union européenne comme du Pacte de croissance en tant que piliers stratégiques de l'union économique et monétaire".

"Le Conseil des gouverneurs appelle par conséquent les gouvernements à décider et à mettre en oeuvre selon un calendrier approprié des stratégies ambitieuses de sortie de crise et de consolidation en matière budgétaire basées sur des estimations réalistes de croissance avec un accent sur la réforme des dépenses".

"Des réductions d'impôts ne devraient être envisagées qu'à moyen terme lorsque les Etats auront retrouvé des marges de manoeuvre suffisantes en matière budgétaire".

MAINTIEN DES MESURES DE SOUTIEN AU CREDIT

"Nous poursuivrons nos mesures de soutien au crédit par le système bancaire tout en prenant en compte l'amélioration en cours des conditions sur les marchés financiers et en évitant les distorisions liées au maintien de mesures non conventionnelles trop longtemps."

RETRAIT DES MESURES DE SOUTIEN A LA LIQUIDITE

"Le Conseil des gouverneurs continuera de mettre en oeuvre le retrait graduel des mesures extraordinaires de soutien à la liquidité qui ne sont plus nécessaires dans les mêmes proportions que par le passé."

UN CHEMIN CAHOTIQUE DEVANT NOUS

"Nous avons devant nous une période qui est heureusement une période ce croissance mais qui est irrégulière, qui est -j'utilise... l'expression d'un chemin cahotique devant nous - (marquée par) un niveau élevé d'incertitudes et nous pourrions tout à fait avoir une différence d'un trimestre à l'autre avec une hausse suivie d'une baisse. Je ne l'exclus pas."

CROISSANCE DE LA ZONE EURO EN 2010

"L'économie de la zone euro ne devrait croître qu'à un rythme modéré en 2010 et la reprise pourrait être inégale".

CROISSANCE DANS LA ZONE EURO A FIN 2009

"Les dernières informations confirment que, vers la fin de l'année 2009, l'activité économique au sein de la zone euro continuait de croître. La zone euro a bénéficié d'un retournement du cycle des stocks et d'une reprise des exportations, de même que des mesures de stimulation macroéconomique significatives actuellement à l'oeuvre et des mesures adoptées pour rétablir le fonctionnement du système financier. Toutefois, certains des facteurs de soutien sont de nature temporaire."

LES RISQUES SUR LA CROISSANCE S'EQUILIBRENT DANS L'ENSEMBLE

"Le Conseil des gouverneurs continuent de considérer que les risques sur ces perspectives se compensent dans l'ensemble. Parmi les facteurs à la hausse, il pourrait y avoir des effets plus forts qu'anticipé résultant du large stimulus de l'économie qui a été mis en oeuvre et d'autres mesures de politiques économiques qui ont été prises.

La confiance pourrait aussi continuer de s'améliorer et l'économie mondiale, comme le commerce international, pourrait se redresser de manière plus soutenue qu'anticipé.

Pour ce qui est des risques baissiers, des inquiétudes demeurent sur un enchaînement négatif plus prononcé ou plus prolongé que prévu entre l'économie réelle et la sphère financière, sur de nouvelles hausses des prix du pétrole et d'autres matières premières, sur l'intensification des tensions protectionnistes et sur la possibilité de mouvements de marché perturbateurs liés à la correction des déséquilibres globaux.

PERSPECTIVES DE CROISSANCE INCERTAINES

"Certains des soutiens à la croissance du PIB réel sont de nature temporaire. Dans l'ensemble, le Conseil des gouverneurs prévoit une croissance à un rythme modéré de l'économie de la zone euro en 2010, en reconnaissant que la reprise risque d'être inégale et que les perspectives restent soumises à des incertitudes".

TAUX D'INTÉRÊT "Les taux actuels restent appropriés."

PERSPECTIVES D'INFLATION "L'inflation devrait se maintenir aux environs de 1% à court terme. A plus long terme, l'inflation devrait rester modérée à l'horizon pertinent pour la conduite de la politique monétaire, l'évolution des prix dans leur ensemble, des coûts et des salaires restant modérée en lien avec une lente reprise de la demande dans la zone euro et ailleurs."

"Dans ce contexte, il est important de souligner une nouvelle fois que les anticipations en matière d'inflation à moyen et long terme restent fermement ancrées, conformément à l'objectif du Conseil des gouverneurs de maintenir l'inflation inférieure mais à un niveau proche de 2% à moyen terme."

LES RISQUES D'INFLATION GLOBALEMENT ÉQUILIBRÉS

"Les risques sur ces anticipations restent globalement équilibrés. Ils ont trait en particulier aux perspectives pour l'activité économique et à l'évolution des cours des matières premières. En outre, les augmentations des impôts indirects et des prix administrés pourraient être plus fortes que prévu en raison de la nécessité d'une consolidation fiscale au cours des années à venir".

    La date/heure actuelle est 16/12/2018, 1:03 pm